GIS IPAPIC

Le GIS Institutions patrimoniales et pratiques interculturelles met en réseau des institutions patrimoniales (archives, musées, bibliothèques), des laboratoires de recherche, des associations pour mener à partir du levier interculturel un travail collectif de recherches et de réflexion critique. Il résulte du groupe de travail créé en 2008 par le ministère de la Culture et de la Communication (DREST) dans le cadre de l’Année européenne du dialogue interculturel.

Ce projet s’appuie sur le constat que les institutions patrimoniales, par leurs missions et leurs pratiques, sont au cœur des mutations du monde contemporain. Les musées, centres d’archives, bibliothèques ou médiathèques, quels que soient leur statut, leur localisation, leur taille, leur spécialisation sont confrontés directement à un double défi :

  • le défi de l’interculturalité, posé par la reconnaissance de la diversité des formes d’expression culturelles, la multiplication et la diversification des échanges dans le monde contemporain, par la complexification des sociétés et les changements dans les pratiques culturelles ;
  • le défi du patrimoine et des processus de patrimonialisation posé par l’extension de la notion de patrimoine et par les demandes de reconnaissance sociale et politique qui s y trouvent impliqués, notamment en termes de représentations, d’enjeux mémoriels ou de politiques de la mémoire.

Ancrages

Centre de ressources dédidé à l’histoire et aux mémoires des migrations en PACA

Créée en 2000, l’association Ancrages milite pour inscrire l’histoire des migrations dans le patrimoine national.
Ancrages anime aujourd’hui le centre de ressources dédié aux mémoires des migrations en Provence-Alpes Côte d’Azur. Le centre de ressources a pour objectif de valoriser l’histoire locale, en lien avec les habitants, les associations et les professionnels du patrimoine et de la culture.
L’histoire et les mémoires de l’immigration concernent l’ensemble de la Cité. Nombreuses sont les initiatives visant à « recueillir » les mémoires de l’immigration, mais l’expérience de la migration reste peu transmise de manière explicite dans le cadre familial, scolaire et professionnel. Cette question est au cœur des enjeux d’éducation populaire et de patrimoine car elle renvoie à celle du vivre ensemble.

Ancrages mène des actions de sauvegarde et de valorisation des archives privées de l’immigration, des actions de médiation culturelle, de formation professionnelle et de coopération internationale sur les questions migratoires. Pour assurer ce rôle, l’association s’appuie sur les données documentaires collectées et sur les compétences de son réseau d’intervenants universitaires et professionnels.

L’association s’appuie sur ses données documentaires et sur les compétences de ses intervenants pour assurer un rôle de formateur et de médiateur culturel sur les questions migratoires et patrimoniales.

Souhaitant réinterroger les impacts du numérique sur les pratiques de valorisation des mémoires de migrations en Méditerranée, Ancrages coordonne aujourd’hui l’atelier numérique de l’historie et des mémoires des migrations.

Membres du projet :

André DONZEL, Président d’Ancrages

Samia CHABANI, Déleguée générale

Christine BRETON, Administratrice d’Ancrages

Hanane KESRAOUI, Coordinatrice administrative

Laura FECONDINI, Chargée de projet